Imprimer (nouvelle fenêtre)

Histoire

C’est au VIIe siècle qu’apparaît pour la première fois le nom de May dans les archives. Le nom de notre village est inchangé depuis 1553.

May à travers les siècles

May vient du latin « Mallum » qui signifie le plaid, autrement dit un lieu d’assemblée. En effet, dès le début du Moyen-âge et jusqu’au XVIe siècle, May fut le siège d’une importante juridiction (celle du pays de Meaux), au sein de laquelle des jugements étaient rendus devant une grande assemblée populaire au milieu des champs “ à quelques jets d’arc” de May. C’est de là que viendrait le nom de notre village.

Multien vient du latin «pagus Meldianus» qui signifie du pays de Meaux.
Bien qu’ayant longtemps appartenu aux Comtes de Champagne, May est passé aux mains de différentes familles, les Ducs de Valois, d’Orléans, puis enfin de Gesvres.

L’église de l’Assomption de la Vierge Marie, classée aux Monuments Historiques depuis 1911, vit ses travaux commencer au XIIe siècle grâce aux seigneurs de Girême, le chantier prit fin au XVIe siècle.

Jadis un château s’élevait derrière elle, Louis 1er duc d’Orléans (1372-1407) en fut même un des plus prestigieux propriétaires. Malheureusement, il subit tellement d’attaques qu’il fut abandonné en ruines dès le XVIIe siècle.

Lors de la Grande Guerre, May-en-Multien a subi énormément de pertes qu’elle reçut le 18 septembre 1921 La Croix de Guerre avec palmes.

May-en-Multien, ce sont aussi des hameaux qui possèdent leur histoire

Marnoue-la-Poterie

On trouve trace du hameau dès 1275. Son nom vient probablement de l’association de la Marne mais aussi du calcaire et de l’argile avec lesquels on fabriquait des poteries dans l’enceinte de la tuilerie.

Vernelle

On trouve trace de ce hameau dès 1559. Une légende racontait qu’il y eut jadis l’existence d’un temple dédié à Venus (Venus verna ou maison de Vénus). C’est sur les ruines de ce fameux temple qu’un prieuré avec une chapelle dédiée à Notre-Dame y fut élevé. L’étymologie de Vernelle viendrait du celte: gwern, synonyme d’aulne (arbre qui pousse rapidement dans les endroits humides et qui s’y plaît).

Gesvres-le-Duc

Il y eut à Gesvres un château qui fut la propriété de la famille Potier, en partie reconstruit selon les plans de François Mansart au XVIIe siècle. Il fut démoli à la Révolution. Un autre château est édifié en 1824. En subsistent le pavillon d’entrée, classé monument historique, les douves avec leurs ponts et le portail d’entrée avec sa grille, situés sur le territoire de Crouy-sur-Ourcq. Mais seule une ferme bien conservée datant de 1834 et située au bord du canal de l’Ourcq, fait partie des terres de May-en-Multien.

Voir aussi

Le livre de monsieur Benoist

Vous trouverez ce livre en Mairie